Test objectif Panasonic 14 mm f2.5 pour µ4/3

Cet objectif est dit "pancake" (crèpe) pour imager sa structure légère et compacte.  Le voici monté sur un GX1 pour illustrer son adéquation quasi parfaite avec ce boitier (ou ses congénères G1, GF1, GF2, GF3, GH2 ...)

L'ensemble en effet reste léger et compact, pas de proéminence, ni de poids excessif, un capuchon bien dessiné et pratique.
L'objectif est de focale 14 mm, soit 28 mm en équivalent 24x36, ce qui en fait un grand angle, mais pas trop.
Son diaphragme va de f2.5 à f22. Il n'a pas de réglage manuel. Cet objectif est motorisé pour la commande de l'auto focus, et parfaitement silencieux.
Son tarif est autour de 350€ en Juin 2012.

Profondeur de champ
Les grands angles sont réputés pour leurs profondeur de champ importante. Plus la focale est petite, plus elle augmente, les compacts à petit capteur sont imbattables, par contre adieu les bokehs et autres effets de flou d'avant ou d'arrière plan !
Ce 14 mm a une grande profondeur de champ, à f8, l'image devrait être nette de 0,8 m à l'infini.

Le 14 mm par la pratique
Je n'ai pas la prétention de concurrencer les sites  spécialisés "review" ou les magazines photos qui font cela parfaitement bien, mais juste l'envie de vérifier les possibilités de cet objectif, pour mieux le connaître, mieux l'utiliser.

A partir d'une image test (une pour chaque diaphragme), je vous propose d'analyser à la loupe les images pour voir les qualités et les défauts de l'objectif.
L'image test, en jpeg fin, f8, à 200 iso:

Aberration chromatique et diffraction
Regardons ces défauts classiques des objectifs, la lumière en traversant l'objectif se décompose comme dans un prisme, ici il s'agit de lentilles, seul les objectifs équipés de lentilles en verres spéciaux permettent de minimiser ce défaut chromatique. La diffraction se manifeste par une perte de la finesse de l'image (le piqué) lorsque la lumière subit le passage forcé au travers d'un diaphragme fermé.
Le 14 mm n'échappe pas à la règle, ci dessous un détail de l'image à 200%, le lampadaire sur fond blanc lumineux est révélateur du défaut chromatique, à savoir que les coins de l'image le subissent encore plus, alors qu'au centre il est inexistant :
A f2.5, il y a des franges violettes, mais ce n'est pas bien méchant. Les feuilles en avant plan à une distance de 2 à 3m sont floues, le lampadaire est à 20 - 30m, la mise au point est au centre, sur la cabane.
A f2.8 légère amélioration.
A f4 le défaut chromatique encore perceptible très légèrement.
A f8 il faut chercher des traces, remarquer la netteté qui s'est améliorée, la profondeur de champ est bonne à cette valeur (si les feuilles de l'arbre à droite sont floues, c'est le vent qui soufflait ce jour là)
A f11, même l'avant plan devient net, plus d'aberration chromatique (très faible).
A f16, on peut distinguer un contraste en baisse.
A f22 le contraste et les détails disparaissent légèrement, c'est le problème de la diffraction, le piqué chute avec des valeurs élevées du diaphragme.
Conclusion ... ? Cet objectif a un comportement tout à fait honorable !C'est un bon objectif dans lequel on pourra faire confiance.
Il est très bon de f4 à f11, donnant son meilleur vers f8..
Un seul regret, sa faible ouverture de f2,5, le photographe aurait préféré un f2, en sacrifiant un peu de volume et de poids, pour travailler plus confortablement en faible lumière.
Un autre regret tout de même ... l'absence de pare soleil, ce petit accessoire devient rare chez la plupart des constructeurs, et pourtant le pare soleil est bien utile dans de nombreuses situations.  


Commentaires

  1. bonjour,

    sympa d"avoir essayé, mais que dire du vignettage et surtout (j'aime bien les immeubles modernes) de la distorsion, les lignes sont elles bien droites ou en courbe comme avec les zooms (même les meilleurs hélas)

    Denis

    RépondreSupprimer
  2. C'est un objectif fixe, sa structure optique plus simple lui permet effectivement d'être meilleur qu'un zoom. La distorsion sera faible, mais on n'évitera pas la déformation inhérente aux grands angles, les lignes droites se courbent, normal, ce sont les lois de l'optique, mais les logiciels de traitement sont là pour redresser les perspectives si besoin.
    Avec ce 14mm, je n'est pas l'impression d'avoir un grand angle comme le 28mm en 24x36, il parait normal, il ne déforme pas, le champ n'est pas si large, je l'utilise de plus en plus, il est vraiment très agréable, léger, lumineux, rapide ...
    Jacques

    RépondreSupprimer
  3. Sans les corrections optiques embarquées, la distortion en barrillet est plutot importante. Et ce, malgré que ce soit une optique fixe ...

    RépondreSupprimer
  4. La distortion en barillet est typique des objectifs grands angles et est inévitable. Je suis étonné que le GX1 embarque une correction automatique ... en le montant sur un boitier Olympus, on devrait pouvoir comparer les images et voir si Panasonic "triche" avec le logiciel !
    jack

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Numérisation des plaques photographiques