Le papillon

Pour ceux qui connaissent les articles de ce blog, vous avez dû lire Auto bellows ou soufflet macro, et vous avez vu les photographies d'une chenille qui avait bien voulu jouer les stars d'un soir sous les "projecteurs". A l'automne cette chenille était vraiment miniature, et profitait d'une météo favorable à l'intérieur de la maison, passant d'une plante à l'autre pour trouver sa subsistance. Au fil des semaines elle prit de l'embonpoint, et pour qu'elle n'abime pas trop mes plantes, elle eu droit de temps en temps à des plats spéciaux préparés par le chef, comme un petit bol de graines germées ou d'une petite endive. Avec ce régime généreux, elle prit de l’embonpoint, pour devenir, au cœur de l'hiver, une belle chenille bien "grasse" ! Un soir, elle s'arrêta, figé, sur le rebord d'un pot, délaissant la verdure quotidienne. Le lendemain pareil, quelque chose avait changé, elle était là immobile. Le surlendemain une dernière apparition ... avant sa disparition. J'ai eu beau chercher, derrière les pots, sous les feuilles, non, rien, disparue ! Plusieurs semaines se sont écoulés, le printemps est arrivé, je l'avais presque oubliée, et puis un soir, la récompense, elle était de retour, sous la forme d'un papillon aux ailes toutes neuves .... la fée Nature était passée par là,

Ma chenille était difficile à reconnaitre, certes, mais oui, c'était bien elle !
Difficile de l'identifier, elle (la chenille) était un papillon de nuit, il en existe plus de 4000 espèces en France, vite une dernière pose devant l'appareil photo tant qu'il est encore temps,
La météo était à la douceur ce soir là, j'ai rendu la liberté à ma chenille-papillon pour qu'elle puisse accomplir le cycle de la vie ... peut être à l'automne, retrouverais-je dans mes plantes une descendante ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Test objectif Panasonic 14 mm f2.5 pour µ4/3

Numérisation des plaques photographiques